Il y a toujours des 1ères fois ...

Publié le

Et hier c'était ma première fois dans un service de soins canadien.

Je suis rattachée pendant toute la période de mon stage d'adaptation (75jours de travail effectifs) au service de chirurgie d'orthopédie.

Le but ici et dans les articles qui suivront n'est pas de remettre en cause la pratique des soins au Québec, ni l'efficacité ou le professionnalisme du personnel mais de décrire comment j'ai ressenti les choses. Il faut savoir qu'en France comme partout, rien n'est parfait et encore moins personne ! Je vais essayer de ne pas faire de comparaison avec la France mais cela reste difficile car c'est pour l'instant mon seul point de repère.

Je dois m'adapter et apprendre une autre manière de travailler avec ses plus et ses moins selon moi (mais je répète il existe aussi des moins en France).

Début de la journée difficile car étant un dimanche il y a plus d'attente au métro et moins de bus (1 toutes les 30 min). Il ne faut donc pas en louper un ! La technique consiste à se lever plus tôt afin de prendre le métro plus tôt pour arriver plus tôt au bus (et au travail mais pas le choix car sinon après c'est être en retard).

Je tiens à préciser qu'une fois au vestiaire je suis arrivée à ouvrir mon casier au bout de la seconde fois ! Grande victoire !

J'enfile ma tenue Rose avec pantalon blanc (ouiii trop de rose tue le rose encore pour mettre un pantalon rose aussi ...), je chausse mes basket, je prends mes stylos, ma pince et mon ciseaux, mon gros classeur "d'étudiante" et me voilà !!!

L'accueil dans le service n'a pas été très chaleureux. Mais une fois tout le monde réparti sur son secteur j'ai trouvé ma place :).

Voila comment est réparti le travail : Il y a 40 patients dans le service réparti pour 4 infirmiers. Chacun a donc entre 10 et 11 patients qu'il prend en charge avec un infirmier auxiliaire (sauf une qui a moins de patients en charge mais n'a pas d'infirmière auxiliaire). L'infirmier et son auxiliaire choisissent ensemble qui prend en charge qui (5 maximum pour l'infirmier mais les plus lourd) et on désigne 7 patients dont les toilettes seront faites par le préposé aux bénéficiaires (l'aide-soignant). Une fois cela fait on donne ces infos à l'assistant infirmier qui le note sur un tableau ainsi que notre heure de pause et de repas.

On prends nos feuilles de transmissions et on note tout ce qu'il y a sur le cartex. Le cartex est un classeur qui contient tout les plans thérapeutiques infirmiers (PTI) des patients de notre section. Même si on ne prends en charge que 5 patients on doit connaitre les 11 patients car l'infirmier auxiliaire agit sous notre responsabilité. Sur le PTI est noté tout ce qui concerne le patient (diagnostique, ATCD, age, mobilité, diète, soluté, allergie...), une vraie démarche de soins !

VIent ensuite le temps des transmissions orales qui seront très courtes ! Et nous voila partis distribuer les médicaments et prendre les signes vitaux. Nous avons tout juste le temps de préparer les médicaments pour les 5 patients, de prendre les paramètres vitaux à 2 patients que c'est l'heure de notre pause. Normalement 30min mais comme on est en retard ca sera 15min.

Au retour dans notre service il est 9h30, nous distribuons les médicaments, enlevons une voie veineuse centrale. Puis nous essayons à plusieurs reprise de faire une prise de sang à une patiente de 102 ans... Ça nous a bien pris 45min dans la journée... Et il est l'heure de manger (11h, 45 min de pause)...

12h re-préparation des médicaments, distribution, 2 pansements, 2 injections IV ... Et voila fin de journée. Il faut bien compter 45 min pour tout écrire dans les dossiers.

L'impression qui sors de cette journée est de n'avoir rien fait... Et pourtant selon l'infirmier nous avions beaucoup de boulot...J'attends de voir les jours en semaine...

Je vous décrirais plus tard leurs techniques de pansements, les doubles vérifications pour certains médicaments, les chambres à 4 lits, les chambres mixtes, les portes de chambres toujours grandes ouvertes, les rideaux, les précautions complémentaires très fréquentes (c'est à dire des précautions pour les patients infectés).... .... ....

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marion 20/11/2013 18:46

j'attends la suite de cet épisode avec impatience !!!
tu leur as décrit au canadien, la manière de prendre en soin en France?

Aurélie n°1 12/11/2013 15:22

et bien, c'est là qu'on se rend compte qu'on vit dans 2 mondes de la santé différents.... déjà que dans un même pays il y a des disparités, alors entre 2 pays/continents... et bien dis donc, sacré dépaysement!! ^^