Le métier d'Infirmier au Québec

Publié le

Le métier d'infirmier au Québec n'est pas tout à fait comme celui en France. L'essence même du soin reste la même bien sûr mais il existe différents infirmiers. En effet, alors qu'en France le système LMD est difficile à mettre en place, au Québec, il a tout son sens : il existe un doctorat en sciences infirmiers !

Il existe des infirmiers auxiliaires qui peuvent prendre en charge 6 patients mais n'ont pas le droit d'effectuer certains actes (comme une transfusion par exemple). Il y a ensuite des infirmiers techniciens qui prennent en charge 12 patients (dont 6 sont pris en charges par les infirmiers auxiliaires) et peut effectuer tous les actes. Et enfin les infirmiers cliniciens qui ont plus de responsabilités. Je ne saisis pas encore exactement toutes les différences entre ces 3 infirmiers si ce n'est le salaire qui s’élève en fonction des responsabilités.

Le déroulement des études au Québec est diffèrent, rechercher les diplômes équivalents est difficile, je trouve. L'infirmier technicien correspond à un Bac+2 en France tandis que l'infirmier clinicien équivaut à un Bac +3.

Alors qu'en France, l'ordre national infirmier (ONI) a du mal à prendre sa place (l'inscription est obligatoire mais peu d'anciens diplômés s'y inscrivent), au Québec, on ne peut exercer la profession sans être inscrit au tableau de l'ordre des infirmiers et des infirmières du Québec (OIIQ).

Depuis quelques années, il existe un arrangement de reconnaissance mutuel (ARM) pour le métier d'infirmier entre la France et le Québec. Ce qui implique une reconnaissance des diplômes et facilite la venue d'infirmiers français au Québec et vice versa.

Oublié le passage des épreuves du diplôme québécois. Il faut faire une demande à l'OIIQ, qui vous envoie une trousse de demande de permis. Il y a 4 parties : une pour vous, à remplir et renvoyer, une pour votre employeur, une pour votre IFSI et une pour l'ONI qui doit la remplir et la renvoyer lui-même.

Si nous remplissons les conditions (notamment le nombre d'heures en service requis), nous obtenons un permis restrictif temporaire (PRT) nous permettant de travailler le temps d'effectuer un stage de 75 jours que l'on doit réussir afin d'obtenir un permis permanent, s'inscrire au tableau de l'OIIQ et pouvoir être Infirmier au Québec :).

Cependant, la reconnaissance des diplômes n'est pas la même si l'on appartient à l'ancienne formation (avant 2012) où à la nouvelle.

En effet, les nouveaux diplômes français sont reconnus avec un niveau licence et donc Bac +3. Ils sont donc Infirmiers cliniciens au Québec (baccalauréat en soins infirmiers). Pour les anciens diplômés, reconnus Bac +2 en France (alors que nous avons 3 ans et 2 mois de formation), c'est seulement une reconnaissance à titre d'infirmier technicien (DEC en soins infirmier).

Il existe un regroupement d'infirmier(e)s qui se bat pour une meilleure reconnaissance du diplôme avant 2012.

Tableau comparatif des études infirmières Québec/France source : https://www.facebook.com/groups/rifq2012/

Tableau comparatif des études infirmières Québec/France source : https://www.facebook.com/groups/rifq2012/

Commenter cet article